Lha Chi Dril Droup

Accueil
Contacts
Programme

Lha Chi Dril Droup

Lha Chi Dril Drou

La pratique conjointe de quatre divinités (Lha Chi Dril Droup ) est spécifique à la lignée Shangpa. Cette pratique est un Gourou Yoga sophistiqué dont chaque initiation fait appel à l'activité d'une divinité tantrique.

Phase de génération : Au dessus de notre tête : l'Adhibouddha Vajradhara fait office de Lama Racine et représente l'élévation ultime en le Dharmakaya. Devant lui, Mahakala Tchadroukpa. Derrière lui, Avalokita Kasserpani. À sa gauche Tara verte. À sa droite, Vajrayogini. On s'investit de la grâce de chaque divinité durant la récitation de leur mantra.

Les quatre initiations : Chaque divinités d'entourage se placent en les chakras supérieurs de Vajradhara. Ensuite on procède à la jonction des souffles et de l'esprit en adoptant un pranayama de son choix (boumtchèn, barloung ou djamloung). Sous l'effet de l'onction (sct. Abhisèka) nos quatre chakras supérieurs se chargent de leur activité respective pour finalement parachever l'unification de nature entre le Lama racine et soi-même.

Symbolique : Les quatre divinités qui entourent Vajradhara représentent les quatre activités (sct. Karma, tib. Trin Lé) de la conscience éveillée co-émergentes à la réalisation du Dharmakaya. On retrouve ces quatre activités sous la forme des quatre Dhyanis Bouddhas qui entoure l'Adhibouddha Vairocana.

Il est important et nécessaire d'avoir au préalable une totale compréhension de la symbolique surtout quand il s'agit de tantra. Ensuite, lors du pranayama et de la contemplation, il est indispensable d'obtenir l'enstase sans plus aucune distraction ni discours et de pénétrer la signifiance au cœur même de chaque chakra.

Les quatre karmas de la conscience éveillée sont : pacification, épanouissement, contrôle et incisivité.

Pacification : Au crâne, Avalokita Kasserpani est l'accession (siddhi) à la nature immaculée (lotus) des phénomènes et des êtres qui est illustrée par l'onction (vase) de paix qu'aucun ennemi ne peut ébranler

Épanouissement : Au nombril, Vajrayogini est l'épanouissent au comble du désir qui ne se leurre d'aucun manque ni d'aucune soif et qui s'avère être félicité.

Contrôle : À la gorge, Tara* est la régulation** en ce lieu de passage et cette voie de communication.

Incisivité : Au cœur, Tchadroukpa représente le Courage de faire face aux peurs les plus sombres et les plus abruptes pour les reconnaître être l'union de vacuité-compassion.

 

* Tara prend souvent le sens de "libératrice". Elle a également le sens de "qui fait traverser".

** Cette activité de contrôle a le sens de capacité à réguler et discerner (cf. Amitabha)