Logo   Yoga du rêve

 

Accueil
Contacts
Programme

 

Dakini Ira

© illustration de Marion Janin

 

Yoga de Poa Yoga de Toumo, Yoga du corps illusoire, Préliminaires aux yogas

voir également : Mort et non-mort, Naissance et non-naissance, Les cinq Règnes

 

Yoga du rêve (sct. Svapnadarsana, tib. Milam)

Le yoga du rêve ne demande pas une grande discipline en soi et peut être abordé de façon ludique. Par contre, il est nécessaire d’en bien comprendre l’objectif pour éviter de perdre son temps ou d’avoir des expériences qui ne sont d’aucune utilité pour reconnaître la nature de l’esprit.
D’un point de vue temporel, le yoga du rêve permet de dissiper les pathologies et distorsions perturbatrices.
D’un point de vue a-temporel, ce yoga permet la reconnaissance de la co-émergence (sct. Sahaja) de l’apparence-vide et finalement de s’établir en la lucidité innée.

Pour Lama Shérab, ce yoga est

         1) La Vue
La similitude entre le rêve et l’état de veille ne se trouve pas dans la manifestation des apparences en tant que telle. La manifestation "diurne" procède de conditions relatives qui différent de celles des manifestations oniriques.
La similitude qui importe pour le yogacharya, est celle du processus de la saisie illusoire qui est faite sur l’apparence perçue alors comme altérité* en quelque bardo que ce soit, rêve, état de veille ou encore bardo post mortem.
Pour peu que l’on intègre bien la Vue, la période onirique est très propice à reconnaître les mécanismes de la saisie et de l’illusion.

         2) La Méthode (à titre indicatif)
Assimilation des cinq éléments
Expérimentation de sa posture personnelle lors de l'endormissement
Approche de la conscience imaginale
Stimulation de l’imaginal …
Pour avoir des chances de réussite, il est recommandé ensuite, de faire des temps de retraites de 10 jours minimum.

         3) Les aptitudes du pratiquant (à titre indicatif)
Une forte aspiration à réaliser l’illusion. Une facilité à l’imagination et à la rêverie. Une sensibilité "artistique". Une propension à la torpeur. Un esprit ludique et détendu.

         4) Transmission
Lama Shérab Namdreul transmet, dans un premier temps, le yoga du rêve d’après la tradition de Vajrasattva qui propose une pratique simple et concise. Par la suite, il est possible, selon la clarté des motivations, d’approfondir ce yoga en s’appuyant sur les instructions du yogi Naropa et des yoginis Nigouma et Soukhasiddhi.

Avec la pratique des Dakinis des cinq Règnes, Lama Shérab propose de partager son enthousiasme pour ce yoga qu'il explore comme une source pivilégiée d'inspiration "visionnaire"**

Des éclaircissements personnels de Lama Shérab permettront d’avoir tous les éléments pour pratiquer au mieux et permettre d’avoir des expériences de ce yoga.

Notes

* Par altérité, on entend une saisie d'une nature propre à tout ce qui se présente autre vis à vis de moi. Sur la base de cette altérité s’établit la saisie d’une identité intrinsèque à soi-même.

** Au sens d'une aperception du langage imaginal ou "langage des Dakinis" dans la symbolique tantrique.