Introduction à l'Initiation d'Avalokita

Par Lama Shérab Namdreul

Lama Shérab Dorjé

Lama Shérab Dorjé et lama Shérab Namdreul
lors de l'inauguration du stoupa de Yogi Ling en 2000

 

Préambule

À ma sortie de la traditionnelle retraite de trois ans, en février 1992, le vénérable Lama Shérab Dorjé m'encouragea à donner des initiations du tantrayana. Cela me sembla, à l'époque, trop impressionnant pour que je puisse accepter. Je me suis plutôt donner les moyens de faire de courte retraites solitaires de six mois en Creuse. Finalement, quelques personnes m'on demander de leur enseigner le Dharma et plus particulièrement la voie des Yogas. C'est seulement en 1999, alors que le groupe de Martinique me solicitta l'initiation d'Avalokita que Lama Shérab Dorjé se proposa de me l'expliquer. Il me donna donc les instructions de l'initiation avec ses symboles, son déroulement etc. Le plus émouvant fut quand Lama Shérab Dorjé relatait ses souvenirs avec Kalou Rinpotché et comment il l'invita tout simplement à assumer son rôle de Lama de la lignée en donnant à son tour les initiations que des éléves lui demandaient. Ce sont plus les anecdotes de sa vie de Lama qui m'ont permis de comprendre l'attitude que l'on se doit en tant que Dorjé Lobpeun vis à vis de l'élève. Plus tard, toutes les explications des initiations que me dispensèrent d'autres Lamas de la lignée, comme Lama Orgyèn et Lama Tènpa, m'ont permis de me forger mon assurance parce que donner une initiation est avant tout un partage dans une attitude de respect mutuel.

Cette introduction à l'initiation d'Avalokita, est la synthèse de mes compréhensions sur l'attitude qui vaut pour toutes les initiations que je donne à Yogi Ling.

Introduction à l'Initiation d'Avalokita

S’éveiller signifie avoir réalisé la nature ultime de son esprit. Cette nature est co-émergence de vacuité-compassion. Avalokita représente cette nature éveillée dans la puissance de son activité au bénéfice des êtres. Quel que soit le nom que les traditions donnent à cette nature éveillée, son activité résonne déjà au fond de notre cœur. Elle n’est pas à être gagnée ni méritée. Elle est inhérente à l’esprit bien qu’on ne sache pas toujours l’entendre, la reconnaître et la mettre en œuvre. Il y a juste à retirer nos voiles qui la recouvre et l’empêche d’être en œuvre. Ce n’est pas de dissiper un voile qui est difficile mais c’est de reconnaître ce qui fait voile. À cet instant de reconnaissance, le voile se dissipe parce qu’il n’a pas lieu d’être tout comme une illusion n’a plus lieu d’être dès qu’on la reconnait. Cette fulgurance vajra d’un éveil n’est possible qu’en préservant la pureté de notre engagement vajra, le samaya de la Vue pure. Par “pure” il faut entendre “denuée de discrimination”.

Si, aujourd’hui on reçoit cette initiation d’Avalokita c’est que certains voiles se sont déjà dissipés. Une fois que cette initiation vous sera confiée, vous en deviendrez dépositaire. Ce qui signifie qu’il vous faut en assumer la responsabilité sans se sous-estimer ni se sur-estimer mais en gardant à l’esprit le samaya vajra de la Vue pure envers vous-même et envers autrui. Si nous voulons dissiper les voiles de notre esprit, il nous faut savoir qu’avec l’aide du samaya vajra, nous prendrons soin de notre propre nature éveillée du Cœur pour le plus grand bien de nos proches et aussi de tous les êtres de l’univers.

Assumer le samaya vajra de la Vue pure n'implique pas une obéissance à la personne du Dorjé Lobpeun (sct. vajracharya) qu'il soit Lama ou Rinpotché. Vous êtes en droit de fuire tous ceux qui vous demanderaient de leur obéir comme gage de votre Éveil. On ne peut exiger de quelqu'un le respect, la considération et la gratitude parce que ces attitudes ne peuvent être que les conséquences de vos expériences. Vous ne vous engagez qu’avec vous-même. Le Dorjé Lobpeun a pour habilité d'être le témoin de votre engagement. Ce témoignage est ce qui fait filiation à toute une lignée de transmission. Transmettre l’Initiation c’est partager une Vue en “confiant un pouvoir” (tib. Ouang kour). À vous de faire en sorte que l’Initiation vous apporte maturité et vous libère.

La pratique du Bouddha Avalokita et la récitation de son mantra se sont répandues dans toutes les Écoles nouvelles et anciennes de l'Himalaya ainsi qu'en Chine, au Japon et toute l'Asie puis aujourd’hui en Occident jusqu'en France parce qu’elle n’est pas un simple rituel tantrique exotique. Elle interpelle en nous ce qui fait notre beauté et témoigne d’un lien qui unit tous les êtres sans exception depuis des temps sans commencement et pour l’éternité. Quelle que soit l'initiation que vous recevez, lors de votre engagement au samaya vajra de la Vue pure, n'hésitez pas à transcender les concepts de bouddhisme, de divinité, d'initiateur et d'initié.

Parmi les nombreux moyens de transmission pour dissiper les voiles de l’esprit, l'initiation tantrique nécessite de l'élève vajra une aptitude particulière (Cf. Les cinq manifestes de Kyoungpo Nèldjor) pour comprendre et appliquer correctement le samaya de la Vue pure. Sans cette aptitude, le tantra risque d'être réduit à un ritualisme fétichiste et superstiteux pour des bigots en soif de merveilleux et de vénération. Par la Vue pure, vous accédez à la transmission atemporelle et omniprésente de la Bodhi. Par la Vue pure, vous participez du Lignage naturel des Bouddhas et Bodhisattvas. Par la Vue pure, vous détenez l'immédiateté de la Bodhi.

Extrait de la sadhana   Les préceptes de l'initiation tantrique  Avalokita et les six Munis des six mondes