Chant de Kyerkangpa

 

Chant Vajra du Gno Treu du Lama et de l'esprit même

 

Gourou Bodhicitta Namami

Lamas sans pareil qui m'avez introduit à la nature de mon esprit
Vous qui êtes parvenus au terme de votre propre bien d'où survient le bien pour autrui.
Omniscient, votre compassion embrasse tout de façon impartiale
À vous tous, Lamas d'une grande bonté, je vous rends hommage.
Lamas, vous signifiez le mode d'être.
Mais le Lama nature même de l'esprit est intérieur.
Voici les caractéristiques de ce Lama qu'est notre esprit :
Ne provenant pas de causes, il est naturellement spontané.
Les conditions ne pouvant le détruire, nul besoin d'antidote.
Sans allée et venu, libre des trois temps, il est immuable. 
Il est au-delà de toutes expressions extrêmes de réalité ou de non réalité.
Dans tout ce que les cinq sens peuvent expérimenter il n'y a rien de réel.
Bien qu'il n'y ait rien de réel il est la source des apparences diverses.
En l'observant  de façon artificielle, on ne peut pas reconnaître cela.
Mais laissant l'esprit posé, sans chercher, sa nature même s'élève de partout.
Il n'est plus soumis au pouvoir des actes vertueux ou non vertueux.
Il est supérieur à tout et n'est pas rattaché à quoique ce soit.
Étant indépendant de tout, alors il est base de toute chose.
Dire qu'il est séparé de l'esprit est insensé, ça c'est clair.
Dénué de référence, de là, la diversité sans référence survient.
Bien que survenant, elles n'ont pas de directions certaines.
"Il est ainsi" puisque n'étant pas seulement cela,
Le mode d'être, tel quel, est notre Lama.
Pour sa biographie, voici ces qualités :
Puisque ce Lama transcende la distance.
Pas un seul être se trouve hors de sa portée.
Puisque ce Lama, nature de l'esprit, a des souhaits purs.
Tous appartiennent à son lignage.
Puisque ce Lama, nature de l'esprit, est d'une grande compassion,
Pas un seul être n'ait été établi en l'état de Bouddha depuis l'origine par lui.
Par la puissance de son action, ce Lama, nature de l'esprit,
Embrasse à loisir samsara comme nirvana.
Puisque ce Lama-même est immuable
algré nos vues erronées, il demeure.
Bien que jamais séparé de ce Lama, depuis tout ce temps,
Il nous est toujours difficile de voir sa face.
Ce Lama n'est pas soumis à la mort.
Il est toujours présent et vigilant, c'est merveilleux !
Notre esprit qui est ce Lama est ainsi.
On voit la face du Lama (H) en reconnaissant notre propre nature.
On lui adresse des prières (H) sans le moindre doute.
On développe la dévotion pour lui en laissant l'esprit en l'état sans artifice.
On accomplit son service (H) en demeurant continuellement dans cet état.
On lui offre comme nourriture (H) la clarté vacuité dénuée de saisie,
Et comme breuvage (H) nous lui offrons la réalisation de l'indifférenciation de l'attention et des distractions.
On l'habille des vêtements (H) de la connaissance des apparences et des sons comme étant illusoire.
On lui étend le matelas de la félicité non souillée.
On le couvre (H) de la coiffe de l'état d'absence de recherche, présent depuis toute origine.
On lui fait offrande comme possessions de tout ce qui apparaît sans saisie aucune.
Dans sa chambre, qui est l'omniscience et la non saisie d'un '"je",
Il est entouré par tout le samsara et le nirvana dénués de tout séparation et d'attachement.
Bien que ce Lama réside sans interruption dans les trois temps,
? Il enseigne continuellement les instructions sur les apparences détendues ? (ou ordinaires sans aucun changement)
Ce Lama qui est la nature de notre esprit est extraordinaire.
Aussi, nous saisissant pas sa compassion, il est d'une grande bonté.
?? Il est le yogi très habile dans sa pacification des vies passés
Et par la force de sa compassion, il ne nous a pas rejeté, c'est extraordinaire.
Agissant en s'appuyant de cette façon sur ce Lama,
On en reçoit ses bénédictions comme il est décrit :
Sans fuir le marécage du samsara, on est libéré.
Sans aller vers l'état de Bouddha, on y arrive.
On comprend (par sa grâce) que le samsara et la nirvana n'ont pas de qualité.
La différence entre le Bouddha et les êtres est que le Bouddha a la réalisation, les êtres pas.
En réalisant sans erreur les caractéristiques de l'esprit,
Si on en a vraiment une certitude, on appelle l'état de Bouddha.
Tout ce qu'on peut exprimer comme qualité de ceci est sans limite.
Si on s'appuie sur un autre Lama (que le Lama de notre esprit) advient ceci :
On ne réalise pas la nature de l'esprit tel qu'il a été expliqué.
? Notre connaissance entre dans la saisie de quelque chose d'autre (ou une autre vue des choses)
En suivant (ce genre) de voie on jouira du karma de la souffrance.
C'est ce qu'on appelle être un individu ordinaire.
? Ainsi il faut être vigilant de cela et agir soi-même
Ne pas suivre la voie du samsara ; sans le rejeter (pour autant)
Ne pas accomplir le nirvana, c'est le grand effort.
Tenant l'esprit dans son état propre à lui-même, on reste dans sa propre danse.
C'est ce qu'on appelle l'essence. Cet esprit sans saisie,
Si on ne le comprend pas à présent, en pratiquant cet enseignement cela viendra.
Aussi, si on a comprit ces qualités on peut être heureux de ça.
On peut être satisfait (de la compréhension de cet esprit Lama) de la façon dont je l'enseigne (ici) :
Son apparence étant vacuité, il ne faut pas rechercher le Dharmakaya
Toutes les apparences qui s'élèvent étant le Corps de forme (sct. Rupakaya), il n'est pas nécessaire d'obstruer les apparences.
L'activité naturelle de l'esprit étant les Trois Corps (sct. Trikaya), il n'est pas nécessaire de (faire quelque chose) d'artificiel.
Le samsara étant coupé à sa racine, il n'est pas nécessaire de le rejeter.
Notre esprit étant Bouddha, il ne faut pas avoir d'espoir.
Étant ainsi depuis toute origine, il n'est pas nécessaire de méditer par l'esprit ou l'intellect.
Aussi, vous, (qui avez Vue, Méditation et Conduite) si vous pensez que cette façon de faire n'est pas excellente.
À tous ceux qui ont réalisé la Vue de l'esprit sans distraction,
Pourquoi ne pas avoir une vue dénuée d'intellection.
À tous les grands méditants qui ne sont jamais séparés de la méditation,
Pourquoi ne pas se libérer de l'idée d'être un méditant supérieur.
À tous les pratiquants qui accomplissent continuellement l'Eveil,
Pourquoi ne pas comprendre (ou réaliser) l'état spontané, sans méditation.
À tous les Yogis qui sont vigilants sans artifice,
Pourquoi ne pas décider que leur propre esprit est cela.
Il est excellent de s'appuyer sur plusieurs Lamas possédant les qualités (de pouvoir montrer la nature de l'esprit)
Mais, de chaque Lama on obtiendra un conseil
Et tous convergent vers la même racine : l'esprit.
Aussi, ce Lama, qui est la nature de notre esprit,
Nous devons voir sa face, écouter sa parole, lui demander beaucoup d'enseignement,
Faire des prières (à sept branches ?) au Lama d'une grande bonté
Offrir des louanges et par la requête de sa bénédiction (de notre esprit-Lama)
On réalise que notre esprit est notre Lama.
Ce que j'ai écrit est ma compréhension de ce qui est apparu de l'intérieur
Si vous y voyez des contresens et des erreurs,
Il ne faut pas voir seulement les mots mais leur sens.
Ceci est les paroles audacieuses d'un fou.
Et je ne ferais pas de quelconque prière de réparation
Car elles ne justifient pas une demande d'indulgence.