Cantique du Détachement

 

Quand vient l’engouement d’un désir

Ne rien projeter sur l’objet du plaisir (plaie-sir)

Réunir ses sens sur la présence au souffle.

 

Quand la chaleur de l’âtre se diffuse de toute sa bonté

Rester sans espoir d’un partage, sans idée d’union

Et laisser se répandre la pleine équanimité sans concept.

 

Le Corps d’Union Illusoire exhaussera naturellement

Ce qu’on cherche tant dans le soi-disant “amour”.

décembre 2001