Dharmapa

    Le Mahasiddha Dharmapa

Vue

Rien de réel en soi ne se présente à l’esprit.
Aucune réalité se fait connaître à l’esprit.
En cette évidence, se révèle la co-émergence d’apparence et vide
Par les cinq agrégats, l’esprit ne fait que concevoir.
Il n’est de conscience que conception, évocation, interprétation, réaction.
En cette dynamique cognitive, se révèle la co-émergence de connaissance et vide.
Par les cinq sagesses, l’esprit est  base de toutes qualités
En ce déploiement lucide, se révèle la co-émergence de félicité et vide.

Méditation

Enstase et contemplation.
Voilà le sens de ce qu’on appelle vulgairement « méditer ».
En l’enstase, reste un témoin inaffecté.
En flagrant délit de saisie, instaure le non-agir.
En la contemplation, stimule l’intelligence discernante.
En la racine de tout contact, co-émerge l’unité.
L’unité comme un, l’unité comme deux, comme trois…
L’unité inconcluable, in-finie…
En la contemplation sans distraction,
Il n’y a de lucidité qu’au sujet de l’illusion.
Le déploiement de son jeu est une vacance pour l’esprit.
L’évidence de sa luminosité fait l’effiscience de la compassion.

Conduite

Faire usage (tib. Tcheu pa) des fruits * de la méditation
Dans l’activité, s’appelle Conduite.
Par la compréhension, l’observance de la Vue de base est censée.
Par l’expérience, la Vue du chemin se confirme dans les perceptions et réactions.
Par l’intégration, la Vue du fruit rend tout loisible.

Lama Shérab, juillet 2014

* Compréhension, expérience et intégration