Birouapa

Le yogi Birouapa

 

Liberté (chant)

Yogacharya sachant le désir, 

Je fais le vœu d’abandonner la soif,  

De maintenir toute absence de concept 

Et d’adopter la vue de l’illusion. 

Le désir est vide de nature propre, 

Ni objet ni plaisir ne peuvent combler. 

Sans espoir, les souffles s’unissent à l’esprit, 

Le plaisir même est félicité vide. 

La vue erronée provoque le manque 

Duquel procède l’intarissable soif. 

Justifiant la distorsion du désir, 

L’attachement dénature le plaisir.

Au sein même du désir, réalise 

Le sahaja de félicité vide,

Merveille d’apparence vide et loisible. 

Quelle joie que d’obtenir cette liberté. 

Pratiquant le yoga de Toumo, 

Puisse le désir s’élever naturellement 

Comme union sublime des Bodhicittas. 

Puissent les êtres renaître en Déouatchen.

 

Lama Shérab Namdreul  (cf. Chant d'éveil)

Retraite Lièvre Fer (2011)

Voir : Désir, plaisir, félicité et Yoga de Toumo