Tableau

Marijk Schiltmans

Exploration

La nature transitoire n’a de cesse.
Il n’est ni naissance, ni vie, ni mort.
Nos combats contre le temps
Révèlent nos propres désespoirs.

Notre Joyau inexpugnable
Ne se gagne ni ne se perd.
Nos propres armes renvoient ses coups
Creusant toujours plus l’abîme de notre ignorance.

Tout peut faire voile, obstacle et empêchement
À la nature ultime de l’esprit.
Nos aspirations mesquines et nos reniements,
Nos compensations et nos contentements,
Nos dénis de réalité et nos divertissements (1),
Nos fascinations et nos confortables morales.

Au comble de notre illusion,
Nos propres peurs édifient une casemate aseptisée
Réduisant la citadelle (2) insondable du Cœur
À n’être plus qu’une vague intuition.

Penseurs prophylactiques en soif de bonheur,
Notre paresse se contente d’indolence méditative.
Les marchands de croyance et de bien-être
Ont pignon sur media et magazines.

Ils prescrivent yantras et mantras contre des virus,
Encens et mandalas pour apaiser,
Prières et méditations pour guérir.

Espoir-crainte, Autopersuasion,
Pensées magiques et d'attraction,
On se panse plutôt qu'on pense.

Malgré tout, rien ne peut atteindre l’esprit.
Seule la connaissance peut en réaliser sa nature ultime.
Encore faut-il envisager notre propre duperie.

Que faut-il pour explorer à nouveau
Les mystères du Cœur et de l’Esprit
Pour le seul sens d’apprendre et découvrir ?

Ne cherchant pas de bonheur,
Sans appréhension, l’explorateur de l’esprit
N’implore pas les chimères de la croyance.

Sans espoir/crainte, il reste témoin
De l’œuvre naturelle de l’Intellect (3)
Dans la sagacité de tout vecteur (4) mental.

Quand la lucidité seule importe,
L’intelligence s’aiguise de l’heur aussi bon que mal
Car le Cœur résorbe les peurs de l’indicible essence.

En l’évidanse des Dakinis (5) et la guidance des Dakas (6)
L’âme aux libres souffles des cinq humeurs (7)
Génère et régule l’attitude juste.

Par la compréhension certaine de la Vue,
Le karma naturel des cinq processus (8)
Élève l’Intellect dans l’expertise du Dharmata (9).

En la co-émergence (10) de klésha (11) et Intelligence
L’esprit au karma libre des quatre souillures
Délivre les cinq Intelligences (12) aux deux bienfaits (13).

 

Lama Shérab Namdreul (hiver 2021)

Notes

(1) Dans le sens de diversion. « Divertissement. Les hommes n’ayant pu guérir la mort, la misère, l’ignorance, ils se sont avisés pour se rendre heureux de n’y point penser » (Les Pensées, Laf. 133)

(2) Cf. La Citadelle Intérieure de Marc Aurèle

(3) Intellect (lat. inter-legere) désigne ici la nature de l’activité de connaissance (gnose). Une nature intellective qui régit des liens dans une implacable et sagace cohérence conséquentielle (karma).

(4) Facteur mental constituant l’agrégat Samskara. J’emploie le terme “vecteur” plutôt que “facteur” pour signifier le caractère directionnel que prend chaque instant de l’activité mental sur le devenir.

(5) Les cinq Dakinis représentent les cinq Éléments constitutifs des mouvements expérientiels (humeur) de l’âme.

(6) Les cinq Dakas illustrent les cinq guidances des cinq processus cognitifs (agrégat) de l’esprit.

(7) Les cinq Éléments (terre, eau, feu, air, espace) sont les principes génésiaques de toute manifestation : matérielle, biologique et psychique. Cf. Yoga des cinq Éléments.

(8) Habituellement nommés les cinq agrégats, les cinq processus cognitifs interagissent en vertu d’une activité cohérente et conséquentielle que l’on nomme karma qu’il soit le karma (tib. lés) d’une conscience illusionnée ou le karma (tib. trin lés) d’une conscience éveillée.

(9) Le phénomène-même, tel en la co-émergence (sahaja) de la gnose.

(10) En sancrit Sahaja (tib. Lhèn Tchick Kyié pa)

(11) Klésha, est une perception qui, distordue par les quatre souillures, engendre l’é-motion vers l’objet que l’on saisit, à tort, comme étant la cause de notre expérience et perception. Dans le mandala de l’esprit, on considère principalement cinq couples de “perception/é-motion” : ignorance/opacité, désir/attachement, répulsion/aversion, orgueil/autosuffisance et frustration/adversité.

(12) Les cinq Intelligences de l’esprit en l’Éveil des cinq Dhyanis Bouddhas. L’Intelligence semblable au miroir, l’Intelligence d’Équanimité, l’Intelligence du discernement, l’Intelligence d’opportunité et l’Intelligence au Dharmata. Ainsi, répulsion/clarté co-émergent, orgueil/équanimité co-émergent, désir/discernement, frustration/justesse co-émergent et ignorance/gnose co-émergent.

(13) La réalisation de la vacuité de nos illusions met en œuvre la bienfaisance (sct. mahakaruna) naturelle de l’esprit qui se démontre (sct. siddhi) en deux bienfaits co-émergents :
       1) Le bienfait pour celui qui s’éveille à la vacuité de ses propres illusions.
       2) le bienfait en direction d’autrui vient de la sagesse de s'être soi-même désillusionné.