M Les quatre nobles vérités

Accueil

Enseignement

Contacts

 

Les quatre nobles vérités

Dhammacakkappavattana Sutta

 

 

Le Dhammacakkappavattana Sutta est considéré comme le premier enseignement transmis par le Bouddha après son illumination. Ce sermon fut donné à un ascète qu'il croisa sur le chemin de Varanasi, après son éveil à Bodh Gaya. Bouddha trouva cet enseignement trop subtil pour être compris par tout le monde et ainsi il décida de s'abstenir d'enseigner et de retourner méditer sous son arbre dans le calme, loin de l'agitation des hommes. Mais pendant qu'il entretenait de telles pensées, Brahma Sahampati, une divinité hindoue, lui apparue et fut à même de persuader Bouddha qu'il existait des individus qui seraient réceptifs à son enseignement, des êtres avancés spirituellement qui sont prêts à écouter et à comprendre. Dès le début, l'enseignement du Bouddha n'était pas destiné à la masse, dans le sens où il ne souhaitait pas fonder une religion. Mais plutôt garder l'enseignement à un certain niveau d'intensité spirituelle sans le diluer dans des cultes et autres superstitions exotériques.

 

En tous cas voici le texte original des 4 nobles vérités, une grande sagesse y réside pour ceux qui souhaitent plonger au cœur d'eux-mêmes.

 

Quelle est la Noble Vérité de la Souffrance ?

 

La naissance est souffrance, la vieillesse est souffrance et la mort est souffrance. Etre séparé de ce qu'on désire est souffrance, ne pas obtenir ce que l'on désire est souffrance : en résumé, les cinq catégories d'attachements sont sources de souffrance.

 

Il y a la Noble Vérité de la Souffrance : telle fut la vision, révélation, sagesse, connaissance et lumière qui s'éleva en moi au sujet de choses jusqu'alors non exprimées.

Cette Noble Vérité doit être pénétrée par une compréhension complète de la souffrance : telle fut la vision, révélation, sagesse, connaissance et lumière qui apparut en moi au sujet de choses jusqu'alors inexprimées.

Cette Noble Vérité a été pénétrée par une compréhension complète de la souffrance : telle fut la vision, révélation, sagesse, connaissance et lumière qui apparut en moi au sujet de choses jusqu'alors inexprimées.

 

Quelle est la Noble Vérité au sujet de l'origine de la souffrance ?

 

C'est la soif qui renouvelle le devenir, accompagnée du désir et de la convoitise, qui trouve toujours par ci par là de nouveaux appétit : en d'autres termes, la soif pour les désirs sensuels, la soif d'existence, la soif de non-existence. Mais quel est le terreau de cette soif qui lui permet d'apparaître et de s'épanouir ? Partout où il y a une apparence de plaisir et de satisfaction, c'est là qu'elle surgit et prospère.

 

Voici quelle est la Noble Vérité de l'Origine de la Souffrance : telle fut la vision, révélation, sagesse, connaissance et lumière qui s'éleva en moi au sujet de choses jusqu'alors inexprimées.

Cette Noble Vérité doit être pénétrée par l'abandon de l'Origine de la Souffrance : telle fut la vision, révélation, sagesse, connaissance et lumière qui s'éleva en moi au sujet de choses jusqu'alors inexprimées.

Cette Noble Vérité a été pénétrée par l'abandon de l'Origine de la Souffrance : telle fut la vision, révélation, sagesse, connaissance et lumière qui s'éleva en moi au sujet de choses jusqu'alors inexprimées.

 

Quelle est la Noble Vérité de la Cessation de la Souffrance ?

 

C'est la disparition totale, la cessation de cette même soif ; c'est la rejeter, l'abandonner, y renoncer. Mais quelles sont les prémices de cette soif qui doit être abandonnée et amenée à sa cessation ? Partout où se trouve ce qui paraît agréable et source de satisfaction, sur ces prémices, la soif doit être abandonnée et menée à sa cessation.

 

Il y a cette Noble Vérité de la Cessation de la Souffrance : telle fut la vision, révélation, sagesse, connaissance et lumière qui s'éleva en moi au sujet de choses jusqu'alors inexprimées.

Cette Noble Vérité doit être pénétrée par la réalisation de la Cessation de la Souffrance ; telle fut la vision, révélation, sagesse, connaissance et lumière qui s'éleva en moi au sujet de choses jusqu'alors inexprimées.

Cette Noble Vérité a été pénétrée par la réalisation de la Cessation de la Souffrance : telle fut la vision, révélation, sagesse, connaissance et lumière qui s'éleva en moi au sujet de choses jusqu'alors inexprimées.

 

Quelle est la Noble Vérité qui mène à la cessation de la souffrance ?

 

Elle n'est autre que le Noble Chemin Octuple, c'est-à-dire : la Compréhension (Vue) Juste, l'Intention Juste, la Parole Juste, l'Action Juste, le Moyen d'Existence Juste, l'Effort Juste, l'Attention Juste et la Concentration Juste.

 

Ceci est la Noble Vérité du Chemin qui mène à la cessation de la souffrance : telle fut la vision, révélation, sagesse, connaissance et lumière qui apparut en moi au sujet de choses jusqu'alors inexprimées.

Cette Noble Vérité doit être pénétrée en cultivant le Chemin qui mène à la cessation de la souffrance : telle fut la vision, révélation, sagesse, connaissance et lumière qui apparut en moi au sujet de choses jusqu'alors inexprimées.

Cette Noble Vérité a été pénétrée en cultivant le Chemin qui mène à la cessation de la souffrance : telle fut la vision, révélation, sagesse, connaissance et lumière qui apparut en moi au sujet de choses jusqu'alors inexprimées.