Extrait du Commentaire
Tantra des Dakinis des cinq Règnes
par
Lama Shérab Namdreul

Reconnaissance
Quand on s’abandonne comme mourir à soi au tréfond du cœur, on accède à l’espace de la Dakini de sagesse qui nous révèle notre propre visage, Dharmakaya Détenteur vajra (sct. Vajradhara).
Reconnaissance en la Dakini de sagesse sans nom, Lama Racine de l’inspiration dont je garde la vision toujours vive.
Reconnaissance en Kalou Rinpotché Rangdjoung Kunkyab, Lama Racine de transmission dont je garde le Mahamoudra au cœur en le regard inné de l’indicible.
Reconnaissance aux Lamas de lignage, Lama Racine de bonté dont je garde la sagesse des explications et de leurs expériences.
Reconnaissance aux élèves libres de toute obédience d’écoles, Lama Racine de l’aspiration dont je garde l’exigence et l’authenticité.

Universalité
Les dakinis participent d’archétypes qui font l’objet de cultes antérieurs au tantrisme et au bouddhisme. Nous les trouvons sous divers noms dans toutes civilisations ancestrales (sumérienne, grecque, celtique ou védique), tantôt esprits de la nature, sorcières ou démones, nymphes, sirènes, naïades. À Sumer, Lilith (la jeune femme aérienne vivant dans un arbre) illustre bien l’évolution des représentations qui la fera devenir, dans la Kabbale, la première femme d’Adam.
Dans le tantrayana, elles peuvent être des déités mondaines subjuguées, des formes féminines et courroucées de bodhisattvas ou de bouddhas.

Ishtar La déesse Ishtar (Inanna)

Daka et dakini
Le daka est représenté sous un aspect masculin. La dakini est représentée sous un aspect féminin.
Sous l’aspect féminin, la dakini renvoie à l’idée d’espace dans un sens matriciel. Sous l’aspect masculin, le daka renvoie à la puissance sur cet espace, dans le sens de direction.
En yoga, la dakini est associée à l’espace même des souffles, mais sans un trajet approprié, l’expérience d’espace seul entraînerait des désordres psychiques de tout ordre. Ce qui est traduit habituellement par "canaux" (sct. Nadi) sont les trajets donnés aux souffles par la fermeté du contrôle.
L’unification des deux, daka et dakini, est nécessaire à la réalisation de l’esprit.

Vajradharma


Joignant acuité (cloche) et résolution (vajra), le yogacharya Vajradharma rassemble (tib. Ouangdu) les dakinis. Par ce contrôle, les dakas sont implicitement présents et leur activité s’exécute en les attributs et moudras assumés par les dakinis elles-mêmes.

Les cinq Règnes
Il ne s’agit pas de faire une association exacte des règnes avec les cinq Dakinis, mais plutôt de sensibiliser les domaines d’action et d’influence dont elles relèvent pour nous aider à pénétrer les arcanes de l’esprit. Dans tous les domaines des sciences humaines, dès lors que l’on établit des classifications, on se heurte aux inclassables. Ils n’existent pas de frontières strictes, mais il est cependant utile de déterminer des systèmes analogiques.
C’est avant tout un système et un processus que je m’attache de transposer au monde de la contemplation tantrique en mettant l’accent sur le principe de fond qui me fascine depuis longtemps : la co-émergence de la création et de la vacuité. Je résume en cinq Règnes ce Vide merveilleux de la création, manifestation de la compassion.

         1) Minéral
Cristalisation, structuration…
Par règne minéral, il est entendu ici un système inorganique qui s’agence dans un système cristallin. L’idée à retenir est cette capacité de cohésion comme l’expression d’une loi causale a-personnelle et universelle.
Nom de la Dakini : Ira
Attributs : Cristal et Kapala
Élément : Eau / Terre
Conscience : Les cinq consciences sensorielles
Démons : Psycho rigidité, panique
                                            
         2) Végétal
Germination, transformation : cellules, photosynthèse, régénération
Par règne végétal, je retiens ici un système capable d'élaborer ses matières organiques (notamment par photosynthèse chez les espèces vertes) à partir d’éléments inorganiques notamment minéraux.
L’adaptation du minéral au végétal signifie l’aptitude psychique de transmutation.
Nom de la Dakini : Onora
Attributs : Caducée et Kapala
Élément : Terre / Eau
Conscience : La conscience mentale (sct. Manovijnana).
Démons : Mimétisme, autarcisme, narcissisme secondaire…

        3) Animal
Incarnation, perception, émanation
Par règne animal, je souligne un système capable à ce que deux natures à priori opposées (chair et esprit) puissent collaborer pour concevoir une vie biologique d’un être de conscience. Ce règne incarne la co-émergence de la nature tangible de la chair et la nature intangible de l’esprit. La chair se fait le véhicule de la charité.
Cela renvoie également au principe du nirmanakaya comme immaculée conception où l’incarnation n’induit aucune incidence sur la nature de l’esprit. Autrement dit, le samsara n’est pas une illusion sexuellement transmissible.
Nom de la Dakini : Félicia
Attributs : Lotus et Kapala
Élément : Feu
Conscience : Le mental affecté (sct. Klistamanas).
Démon : Refoulement, soumission, le Je a-sujetti. Un « je » non-relaté par l’autre et sans l’assimilation du miroir…       

         4) Mental  
Sapience, raison, capacité intellectuelle…
Par règne mental, j’entends ici le processus de cohésion entre les sensations, les perceptions et les émotions, en tant qu’organisation qui permet l’expérience du manifeste en phénomène. Cette merveille de la co-émergence qui fait que la manifestation se traduit en phénomène mental en une cohésion dialectique (1) .
Nom de la Dakini : Lucia
Attributs : Katrika et Kapala
Élément : Air
Conscience : La conscience tréfonds (sct. Alayavijnana).
Démons : Égocentrisme, névrose, Surmoi : capital karmique conventionné et appropriable. 

         5) Imaginal        
Contemplation, rêve, imagination…
Le règne imaginal représente cette capacité de globalisation dans la loi des correspondances pour revenir à l’essence spirituelle. Pouvoir de dépasser la « géométrie imaginaire » du moi en accédant au langage de la métaphore et en reconnaître la co-émergence clarté-vide.
C'est le domaine du langage supra-cognitif ou supra-discursif qui se révèle sous forme de "métaphore". C’est la sphère du langage symbolique des dakinis par excellence. Dans l’activité créatrice, c'est le monde de l'inspiration.
On y accède par la Contemplation.
Nom de la Dakini : Oniris
Attributs : Dharmadayo et Kapala
Élément : Espace
Conscience : La conscience immaculée (sct. Amalavijnana).
Démons : Délire, mystification, psychose, Ça : capital karmique imprévisble, inapproprié.

Yoga du rêve (sct. Svapnadarsana, tib. Milam)
Le yoga du rêve ne demande pas une grande discipline en soi et peut être abordé de façon ludique. Par contre, il est nécessaire d’en bien comprendre l’objectif pour éviter de perdre son temps ou d’avoir des expériences qui ne sont d’aucune utilité pour reconnaître la nature de l’esprit.
D’un point de vue temporel, le yoga du rêve permet de dissiper les pathologies et distorsions perturbatrices.
D’un point de vue a-temporel, ce yoga permet la reconnaissance de la co-émergence de l’apparence-vide et finalement de s’établir en la lucidité innée.

         1) La Vue
La similitude entre le rêve et l’état de veille n’est pas attribuée à la manifestation des apparences en tant que telle. La manifestation "diurne" procède de conditions relatives qui différent de celles des manifestations oniriques.
La similitude qui importe pour le yogacharya, est celle du processus de saisie illusoire qui est faite sur l’apparence perçue alors comme "altérité" (2) en quelque bardo que ce soit, rêve ou état de veille.
Pour peu que l’on intègre bien la vue, la période onirique est très propice à reconnaître les mécanismes de la saisie et de l’illusion.

         2) La Méthode (à titre indicatif)
Assimilation des cinq éléments et Dakinis
Expérimentation de sa posture personnelle
Approche de la conscience imaginale
Stimulation de l’imaginal …
Pour avoir des chances de réussite, il est recommandé ensuite, de faire des temps de retraites de 10 jours minimum.

         3) Les aptitudes du pratiquant (à titre indicatif)
Une forte aspiration à réaliser l’illusion. Une facilité à l’imagination et à la rêverie. Une sensibilité "artistique". Une propension à la torpeur. Un esprit ludique et détendu.

Notes
1) Dialectique mentale : Lama Shérab utilise le terme dialectique dans un sens précis. Exemple : l’idée de gauche ne peut être conçu sans l’idée de droite. Le voile de la discrimination consiste à établir une réalité en la gauche et en la droite et être dans l’illusion qu’une gauche se fait connaître comme tel à l’esprit. La sagesse du discernement consiste à reconnaître que droite et gauche apparaissent en co-dépendance. La dialectique mentale est un processus de cohésion instinctuel dont dépend la bonne santé psychique et une stabilité intellectuelle. Je propose cinq fonctions dialectiques de base.

Moi et autrui
Contenant et contenu
Avant et après
Exclusion et inclusion  (Présence et absence)
Affirmatif et infirmatif

2) Sur la base de cette altérité s’établit la saisie d’une identité intrinsèque.